Menu

Maria Selma Restaurant

Femme demande l’autorisation d’utiliser des embryons congelés

Une femme britannique à qui l’on a refusé la possibilité d’utiliser des embryons congelés produits avec son ancienne fiancée # x000e9; Au cours d’un traitement de fécondation in vitro après son retrait, son consentement a porté cette affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg cette semaine. Cette décision est la dernière chance pour Natallie Evans, 33 ans, d’avoir un enfant qui lui appartient génétiquement. Les six embryons ont été conservés après un diagnostic de cancer de l’ovaire et ses ovaires ont ensuite été retirés. Elle a déposé sa demande à Strasbourg après avoir perdu une bataille juridique devant la Haute Cour et la Cour d’appel anglaises, qui ont décrété la Fertilization and Embryology Act 1990 L’acte dit que les deux partenaires doivent consentir à l’utilisation d’embryons stockés et que si un partenaire retire son consentement, les embryons doivent être détruits.Mme Evans a dit: “ Je dois suivre toutes les voies possibles pour sauver mes embryons. J’espérais que j’aurais pu le faire au Royaume-Uni, mais je n’ai plus d’autre choix que de porter mon cas en Europe. ” Ses avocats demandent que l’affaire soit accélérée parce que la limite de cinq ans pour le stockage des embryons prévue par l’acte expire en octobre 2006 dyspepsie. Les affaires à Strasbourg peuvent durer trois ans du début à la fin. Même si elle gagne son procès contre le gouvernement britannique, le tribunal de Strasbourg ne peut renverser une loi britannique; il ne peut que déclarer qu’il viole un droit garanti par la Convention européenne des droits de l’homme. Le gouvernement serait alors obligé de changer la loi, mais entre temps il n’est pas obligé de préserver les embryons de Mme Evans au-delà de la date d’expiration d’octobre 2006.

Maria Selma Restaurant, LLC – 1617 Richmond Ave, Houston Tx 77006
Website Developed by: E-nnovations Technologies and Marketing LLC