Menu

Maria Selma Restaurant

Calcul d’une mesure de la variation globale de l’incidence de certaines infections confirmées en laboratoire par des agents pathogènes transmis couramment par les aliments dans le réseau de surveillance active des maladies d’origine alimentaire FoodNet, –

Pour mesurer l’évolution globale de l’incidence de la maladie, nous avons combiné les données sur les infections causées par des agents pathogènes bactériens contrôlés par le Réseau de surveillance active des maladies d’origine alimentaire pour lesquelles on estime que% des maladies sont transmises par les aliments cliquez ici pour acheter. au cours de la période – Cette estimation fournit un résumé des changements dans l’incidence de l’infection par ces agents pathogènes

Dans le domaine de la salubrité des aliments, la compréhension des changements dans l’incidence des maladies est essentielle pour évaluer l’efficacité des mesures de contrôle et évaluer les progrès vers la réduction des infections d’origine alimentaire. L’examen des changements pathogènes par pathogènes est le moyen le plus courant présenté Cependant, ce type d’analyse ne fournit pas une estimation simple et facile à comprendre de la variation globale de l’incidence lors de l’examen d’un groupe de pathogènes. Une seule mesure du changement global est utile pour évaluer la direction du changement et offrir un aperçu Efficacité générale des politiques et des programmesLa surveillance des infections communément transmises par les aliments est un objectif essentiel du Réseau de surveillance active des maladies d’origine alimentaire FoodNet, qui est un programme collaboratif des CDC des États-Unis. Le Service de la sécurité et de l’inspection des aliments du Département de l’agriculture des États-Unis et le Fo Administration des médicaments FoodNet mène une surveillance active en population pour les infections confirmées en laboratoire causées par des agents pathogènes bactériens Campylobacter, Listeria monocytogenes, Salmonella, Escherichia coli productrice de Shiga [STEC], Shigella, Vibrio et Yersinia et pathogènes parasitaires Cyclospora et Cryptosporidium FoodNet ne saisit pas l’information sur certains agents pathogènes importants d’origine alimentaire, par exemple E. coli productrice de toxine Shiga, Clostridium perfringens, toxoplasmose ou norovirus. Lorsqu’ils sont établis, FoodNet comprend les États du Minnesota et de l’Oregon et certains comtés de Californie, du Connecticut et de Géorgie. La zone de surveillance FoodNet a été étendue à plusieurs reprises pour englober tous les États du Connecticut, de la Géorgie, du Maryland, du Minnesota, du Nouveau-Mexique, de l’Oregon et du Tennessee ainsi que certains comtés de Californie, du Colorado et de New York. infections confirmées en laboratoire chez les résidents de la Zone de surveillance Cela permet à FoodNet de fournir des informations importantes sur les maladies d’origine alimentaire qui deviennent moins fréquentes et qui nécessitent une attention plus soutenue. FoodNet examine régulièrement les changements d’incidence dans le temps des agents pathogènes individuels en utilisant un modèle log-linéaire de régression binomiale négative. Le modèle tient compte de la variation de la population sous surveillance, ajuste les différences de site à site et donne des estimations de l’ampleur des changements d’incidence en comparant l’incidence de l’année en cours avec les périodes de référence, c.-à-d. traditionnellement rapporté par pathogène en raison des différences dans l’incidence de l’infection, la saisonnalité et la distribution géographique Les estimations spécifiques des agents pathogènes permettent à FoodNet de déterminer quels agents pathogènes augmentent ou diminuent et de surveiller l’ampleur de ce changement. décrire les tendances générales de l’incidence de l’infection Hogens Cet article décrit les méthodes utilisées pour calculer la mesure du changement global et discute de son interprétation et de ses limites.

CALCUL DE LA MESURE DU CHANGEMENT GLOBAL

Pour estimer l’évolution globale de l’incidence des infections d’origine alimentaire, nous avons limité les données aux principaux pathogènes bactériens pour lesquels>% des maladies sont estimées être transmises par les aliments: Campylobacter, Listeria, Salmonella, STEC O, Yersinia et Vibrio. Les cyclosporas et les sérogroupes non O de STEC ne sont pas inclus dans cette mesure parce que les données sur ces agents pathogènes n’ont pas été recueillies pendant toute la période de surveillance – et Le changement global d’incidence a été calculé à l’aide d’un modèle binomial négatif ajusté en fonction de l’augmentation de la zone de surveillance FoodNet au fil du temps, de la variation de l’incidence de l’infection d’un site à l’autre et de l’incidence de l’infection. pour chaque agent pathogène inclus dans la mesure L’ajout du composant pour l’incidence de l’infection est une variation du modèle traditionnellement utilisé par les aliments. Net pour examiner les tendances spécifiques aux agents pathogènes Comme pour le modèle binomial négatif traditionnel, l’ensemble de données a été agrégé par agent pathogène, année de déclaration de l’infection et zone de déclaration géographique FoodNet Pour chaque combinaison pathogène, année et zone géographique, nous avons calculé Nous avons utilisé un modèle de régression binomiale négative log-linéaire pour résumer la relation suivante: nombre = population pathogène de la population, nombre de cas déclarés, population estimée sur la base des estimations du US Census Bureau. Le prédicteur de l’agent pathogène a été inclus pour tenir compte de l’incidence de l’infection pour chaque agent pathogène et pondérer l’estimation de façon appropriée. Nous avons comparé l’année la plus récente avec – et -, qui sont des périodes de comparaison standard utilisées par FoodNet pour décrire les changements d’incidence. Pour chaque comparaison, nous avons calculé un taux relatif et un changement de pourcentage, chacun avec% d’intervalles de confiance C Le pourcentage de variation de l’incidence et les IC correspondants ont été calculés en soustrayant des taux relatifs et des IC et en multipliant par rapport à la période de référence, l’incidence combinée des pathogènes clés était de% IC%,% -% inférieur à – période de référence, aucun changement global significatif n’a été observé% d’augmentation; % CI,% de réduction en% d’augmentation

INTERPRÉTATION ET LIMITATIONS DE LA MESURE

La mesure de la variation globale de l’incidence résume le changement combiné de l’incidence des agents pathogènes inclus dans la mesure. Il s’agit d’une estimation unique, facile à comprendre, destinée à évaluer le degré auquel l’incidence de ces infections augmente ou augmente collectivement Les périodes de comparaison multiples permettent d’analyser les changements à long terme et à court terme. La mesure de la variation globale complète la déclaration traditionnelle des données sur l’incidence et les tendances spécifiques des agents pathogènes et sert de jauge de changement dans l’incidence globale des infections sélectionnées. ne remplace pas les mesures des changements spécifiques aux agents pathogènes Par exemple, en, par rapport à -, la mesure de la variation globale était% inférieure; cependant, les estimations spécifiques à l’agent pathogène variaient d’un% en pourcentage pour Yersinia% CI,% -% à% en plus pour Vibrio% CI,% -% De même, en comparaison avec -, la mesure du changement global n’était pas significativement différente. l’incidence était significativement plus faible pour la diminution de 0% des STEC; % CI,% -% et significativement plus élevé pour l’augmentation de Vibrio%; % CI,% -% et augmentation de Salmonella%; % CI,% -% Des tendances importantes auraient été manquées en se fondant uniquement sur la mesure du changement globalCette mesure est conçue pour évaluer l’évolution globale de l’incidence des pathogènes détectés dans FoodNet qui sont principalement transmis par les aliments. dans FoodNet pour lequel la principale voie de transmission n’est pas d’origine alimentaire, par exemple Shigella, et ne capte pas d’informations sur d’importants agents pathogènes d’origine alimentaire non inclus dans la surveillance FoodNet, par exemple C perfringens, toxoplasmose ou norovirus. la mesure du changement permet toujours d’évaluer les changements généraux La crédibilité et l’utilité de la mesure sont renforcées par le fait que bon nombre des mesures de contrôle qui réduiraient la maladie causée par les pathogènes inclus dans la mesure globale réduiraient également les maladies causées par d’autres agents pathogènes d’origine alimentaire. La mesure du changement global n’est pas une estimation du changement moyen Le modèle permet de comparer les données de l’année courante avec les périodes précédentes et décrit une différence globale. Pour estimer la variation moyenne dans le temps, on peut explorer les variations du modèle binomial négatif et de la régression spline linéaire par morceaux. La régression permet de détecter les points de rupture naturels dans les données, de sorte que le degré de changement global et entre les points de rupture puisse être estimé voir http: // srabcancergiv / joinpointEn conclusion, la mesure du changement global est un moyen simple mais complet de décrire l’évolution de infections communément transmises par la nourriture au fil du temps Avec des estimations spécifiques aux pathogènes, d’autres études basées sur la population et une compréhension des sources des infections, elle peut contribuer au développement et à l’évaluation des politiques et des interventions

Remarques

Avertissement

Le contenu de ce travail relève uniquement de la responsabilité des auteurs et ne représente pas nécessairement les points de vue officiels des Centres de contrôle et de prévention des maladies.

Aide financière

Cette publication a été soutenue en partie par le CDC des Centers for Disease Control and Prevention; Accord de coopération U / CD FoodNet est financé par le Bureau de la sécurité alimentaire et le Programme des infections émergentes du CDC, le Service américain d’inspection et de sécurité alimentaire du Département de l’agriculture et la Food and Drug Administration des États-Unis.

Supplément de parrainage

Cet article a été publié dans le cadre d’un supplément intitulé «Études du Réseau de surveillance active des maladies d’origine alimentaire», parrainé par la Division des maladies d’origine alimentaire, hydrique et environnementale du Centre national des maladies infectieuses émergentes et zoonotiques des Centers for Disease Control et Prévention, et l’Association des laboratoires de santé publique

Conflits d’intérêts potentiels

Tous les auteurs: Aucun conflit rapporté Tous les auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels Conflits que les éditeurs considèrent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués

Maria Selma Restaurant, LLC – 1617 Richmond Ave, Houston Tx 77006
Website Developed by: E-nnovations Technologies and Marketing LLC